Le blog de M MARINI (Histoire-Géographie)

Christian BOITELET Avril 2011

Par M G, publié le samedi 16 septembre 2017 10:22 - Mis à jour le samedi 16 septembre 2017 10:53
boitelet_livre_31-03-2010.jpg

Christian BOITELET, Résistant et déporté

Au lycée des Trois Sources le mercredi 6 avril 2011
Classes : 1ère S 2  ; 1ère STG 2 ; 1ère ES

Christian BOITELET, Récit d’un Résistant Déporté, matricule KLB 42522 58 pages + 6 de documents, couverture rigide,  4ème édition.

Commande chez l’auteur (prix 8 € à verser à la commande, port inclus) :

Christian BOITELET Mas des Ayres Rue Gaston Roussel 07400 St PAUL LE JEUNE

 

QUELS SONT LES BUTS DE CETTE RENCONTRE ?

  • Mettre en contact direct les élèves avec un témoin vivant d’une expérience terrible : celle de la survie dans les camps de concentration nazis
  • Offrir aux élèves une leçon de vie car si Christian BOITELET a eu de la chance, il a aussi fait preuve d’adaptation exceptionnelle à des conditions de survie extrêmement difficiles.
  • Expliquez concrètement la résistance et la déportation dans ses aspects les plus quotidiens
  • Encourager les élèves de lycée à lire de l’histoire en présentant un témoin qui a écrit le récit (livre) de son expérience.
  • Faire réfléchir les élèves sur le totalitarisme dans ses conséquences directes sur la vie des être humains.
  • Evoquer aussi le retour des déportés : après l’enfer (la réadaptation, l’accueil des autres,… )   

LA VIE DE Christian BOITELET 

Christian BOITELET est né le 2 décembre 1924 à Givet (Ardennes françaises). Son père et son frère participent activement à la Résistance dans un réseau gaulliste à Givet. Ils sont dénoncés par un mouchard et arrêtés puis déportés (1943). Christian BOITELET, à 18 ans, décide alors de devenir résistant à l’occupant allemand. Sur l’ordre de ses chefs, il exécute un collaborateur (enterré avec le drapeau nazi sur son cercueil !). Il est arrêté et livré à la Gestapo. Il est torturé mais les nazis n’arrivent pas à obtenir des aveux. Il est déporté à l’âge de 19 ans. Le voyage en train est une horreur. L’épouvante des hommes, les arrêts, la férocité des SS, le manque d’air et d’eau. Il évoque les différents camps (Buchenwald, Dora, Ellrich-gare, Heinkel, Sachsenhausen) où il a vécu le cauchemar quotidien des déportés et la dureté du travail forcé. Il est surnommé « grand mère » car, à 19 ans, Christian marche voûté comme une veille dame. Libéré en mai 1945 par l’armée soviétique. Outre son intérêt historique, ce petit livre est aussi une magnifique leçon de vie.

Catégories
  • Rencontres